#PARIS Christine Spengler une artiste de guerre

La Maison Européenne de la Photographie présente une rétrospective inédite réunissant les deux facettes de l’œuvre de Christine Spengler, correspondante de guerre et artiste : ses photos noir & blanc emblématiques les plus célèbres, et ses créations en couleur plus récentes.

CS09

Le portrait en image d’une femme, photographe, qui a couvert plus de 30 ans de conflits mondiaux. Parmi ces photos les plus célèbres, on retient cette photographie en Irlande du Nord qui fait partie aujourd’hui des 100 photos du siècle. La photographie a été un réel moyen d’émancipation pour Spengler; et à la question éternelle  « Y’a-t-il une façon féminine de poser son regard sur la société ? », Spengler répond poétiquement, qu’appareil en main, elle se sent comme un être androgyne, homme et femme à la fois. Un métier qui pour elle requiert la résistance, le courage et l’endurance physique d’un homme mais une fois la photographie sortie, son cœur de femme prend place pour nous conter l’histoire d’un moment figé.

irlande-du-nord-londonderry-1970christinespengler

Ses photomontage en couleur représentent un exutoire pour exorciser la douleur de ce qu’elle a vu après chaque reportage de guerre. Des photographies sur des peuples qui souffrent avec une rigueur du noir et blanc pour témoigner de la douleur du monde  opposée aux couleurs flamboyantes  dominant sur ses montages où le sang des guerres brille et finit par nous charmer.

Deux salles pour les grandes photos de guerres et deux salles pour les photomontages, séparées par une chapelle intime, parsemée de fleurs et de bougies, où figurent les premiers photomontages réalisés en hommage à sa famille alsacienne, et plus particulièrement à son frère bien aimé Éric, disparu tragiquement à l’âge de 23 ans.

1474 christine-spengler-mep-5-1866157425

MAISON EUROPÉENNE DE LA PHOTOGRAPHIE